suivez le blog sur facebook restez alerté sur twitter recevez les derniers articles par RSS
oct 302010
 

Comme chaque année à la même époque, elles s’alignent sur les parkings de supermarchés et les perrons : les citrouilles sont de retour*. Demain c’est Halloween. Et Halloween, c’est la fête des potirons. C’est une tradition à laquelle je ne parviens pas à m’habituer. Cinq ans déjà, cinq Halloweens (osons le pluriel), et puis rien. Pas d’excitation, pas d’émerveillement, rien.

C’est vrai que ce n’est pas une tradition bien de chez nous. Sans souvenirs d’enfance associés à l’événement, c’est sans doute plus difficile à adopter. Il y a bien eu une bande d’adeptes du potiron dans mes années d’étudiant qui mettaient le campus à sac en vomissant un peu partout au nom d’Halloween. C’était marrant, mais sans doute trop tard pour s’ancrer dans mon reptilien (sauf l’odeur…)

Il y a d’autres traditions typiquement américaines que j’ai embrassé rapidement. Par exemple, je me réjouis à l’approche de Thanksgiving, et Independence Day me met en joie. Il y a quelque chose dans ces fêtes qui « me parle ». Le fumet de la dinde ou la convivialité d’un barbecue peut-être.

Depuis le début du mois, des collègues et des voisins redoublent de créativité pour me faire aimer Halloween. Il y a les décorations dans les rues, les invitations à partager une tarte au potiron, les déguisements, et les treats distribués au bureau. Et cerise sur le pumpkin pie, ce soir, la famille Adams (c’est leur vrai nom) invite toute la R&D à la party costumée qu’elle organise chaque année pour l’occasion (en même temps, avec un nom comme ça, c’est sûr que « ça parle » plus…).

Mais rien n’y fait. Halloween ne m’inspire rien. Juste l’angoisse de manquer de treats et de passer pour un mauvais voisin aux yeux de la ribambelle de petits monstres du quartier qui ne manqueront pas de venir demain quémander leur dose de sucre en hurlant « Trick or Treat! » devant la porte. La solution est de claquer une fortune en réserves de sucrerie**, ce qui revient à troquer une angoisse pour une autre.

Molesté ou délesté, on n’a que le choix de l’angoisse dans cette affaire. Halloween, c’est l’horreur.

*Je signale que depuis ce post sur le sujet en 2007,  je ne sais toujours pas faire la différence entre citrouille et potiron. Quelqu’un pour m’aider à ne pas mourir idiot ?

** Après un rapide sondage auprès des voisins, il passe entre 100 et 150 enfants dans notre rue le soir d’Halloween. A raison de 50 à 70 cents pour un treat acceptable par les bambins, faites vos comptes! Et je ne compte pas le coût de la citrouille et des fausses toiles d’araignées.

  9 commentaires pour “Halloween, c’est l’horreur”

  1. Cher Jean,
    C’est notre premier Halloween et nous venons d’investir dans deux tombes (en polystyrène) et des déguisements pour les enfants. le container n’arrivant que Lundi nous n’avions rien pour habiller nos pauvres êtres. L’excitation du moment me renvoie à mon enfance ou la Toussaint sonne en moi comme la pire des fêtes de famille que j’ai vécu en Normandie. Entre la visite des tombes et les offices interminables dans nos églises froides, je dois dire que cette frénésie de joie à l’approche d’ Halloween me réjouis.
    J’en saurai plus demain avec le partage d’un verre de vin dans le quartier avec les voisins… aussi affaire à suivre! bises Christine

  2. Vous avez raison ,je pense que le fete d’Halloween ne fait pas partie de la « tradition française ».
    Donc nous n’y pensons pas, pas par mauvaise volonté m

  3. Désolée erreur de manipulation !!!
    Donc,nous n’y pensons pas !
    Mes enfants avaient essayé de suivre le rythme mais sans grande conviction.
    En revanche c’est une fete très populaire aux Etats Unis et vos enfants vont se deguiser ,se maquiller,s’amuser et en profiter; et notre bonheur ,à nous parents ,est de voir nos enfants heureux !
    Et peut etre q’un jour , vous apprecierez plus Halloween ….
    Bonne fete !

  4. Pour tout savoir sur la citrouille et le potiron

    http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=citrouille_nu

    Je n’accroche pas non plus, je n’étais pas déguisée vendredi au grand dam des enfants de mon école mais j’ai fait ma première tarte à la citrouille. Pas mal au bout de 8 ans! ;)

    Bon courage pour aller chez la famille Adams (!!!) lol

  5. Parce que certaines questions ne peuvent rester sans réponse ;)

    Selon Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Potiron

    Différences entre « citrouille » et « potiron » :

    Il ne faut pas confondre les potirons et les citrouilles qui appartiennent à deux espèces différentes.

    Dans le langage courant, le terme de citrouille (courge de l’espèce Cucurbita pepo et de la sous-espèce Cucurbita pepo ssp. pepo) est plus ou moins synonyme de potiron (courge de l’espèce Cucurbita maxima). Ce sont donc tous deux des courges.

    La citrouille est de forme ronde et de couleur orange. Son pédoncule est dur et fibreux, avec cinq côtés anguleux, sans renflements à son point d’attache. Sa chair est filandreuse. C’est elle que l’on utilise à Halloween.

    Le potiron est plus ou moins aplati, sa couleur va d’un orange rougeâtre au vert foncé. Son pédoncule est tendre et spongieux, cylindrique et évasé près du fruit. La chair du potiron est plus sucrée, savoureuse et moins filandreuse que celle de la citrouille.

    Selon la revue de l’Agence Fruits et Légumes Frais[réf. nécessaire], Walt Disney a alimenté la confusion : dans Cendrillon, un de ses dessins animés les plus célèbres, la fée transforme un potiron en un magnifique carrosse, alors qu’elle-même, comme dans le texte original du conte de Charles Perrault, parle d’une citrouille.

    Le mot « potiron », apparu au XVIe siècle, aurait désigné à l’origine un gros champignon.

    Le potiron est aussi appelé citrouille giraumon, courge, grosse courge. En anglais : pumpkin, winter squash.

    Dans le langage courant, ces différents termes sont souvent confondus. Le mot « courge », par exemple, s’applique assez généralement aux différentes espèces cultivées du genre Cucurbita.

  6. Mille excuses, toute contente que j’étais de répondre à cette question, j’ai omis de dire bonjour et de me présenter.
    Donc Bruhnette de Paris, en France.
    Super blog, bravo pour l’avoir tenue régulièrement et aussi longtemps à jour.

  7. [...] Day Contrairement à Halloween, Thanksgiving est une de mes traditions américaines préférées. D’abord, parce que [...]

  8. [...] leur mère, le père fait la garde à la maison, échangeant bonbons contre bonnes grâces, avec l’angoisse de finir par en manquer pour satisfaire les [...]

 Réagir à cet article

(required)

(required)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>