suivez le blog sur facebook restez alerté sur twitter recevez les derniers articles par RSS
jan 102010
 

On n’est que le 10 janvier et je suis fatigué. Ce début d’année est harassant.

Il neige depuis Noël. Vraiment. Ça a commencé très joliment le 24 décembre. Génial pour le Père Noël, le ski et tout. Mais ça continue depuis. Chaque jour. Et il n’y en a plus qu’un que ça fait rigoler: celui dont l’école a encore fermé hier pour cause de « trop de neige ». Les autres enfilent les doudounes et s’aventurent au petit matin sur ce qu’ils croient être une route — la trace blanche un peu sale généralement marquée de pylônes électriques tous les 50 mètres — pour aller gagner pitance. On dit que le prix du sel a triplé depuis deux ans. Alors après trois semaines de neige, on fait des économies sur les routes secondaires. C’est la crise.

Au bureau, pas de parking couvert. Alors on fait chauffer la bagnole et on gratte. On gratte à midi, et le soir on regratte plus fort. Parce qu’une fois qu’on a gratté, ça fait une fine couche humide qui, lorsqu’elle regèle, est plus difficile à gratter. Surtout quand on a oublié sa raclette comme ça m’est arrivé cette semaine. Imprudence épuisante. On gratte alors son pare-brise avec tout ce qu’on trouve d’un peu rigide. J’ai fini mon pare-brise avec un paquet de clopes. C’est tout ce qu’il me restait avant les ongles. Harassant.

Ça fait marrer mes collègues californiens mes tracas météo. A Long Beach, ils font venir de la neige par camion dans leur back yard pour les Christmas Party au soleil. « Depuis le temps qu’on te dit de déménager ». « Envoie-nous de la neige par Fedex, on en manque !« . Quelques bonnes « opening jokes » pour animer les réunions. Mais après une dizaines de réunions… Fatiguant.

Et puis j’ai crevé un pneu. Parce qu’en Pennsylvanie, on crève tout le temps. Mais en général on crève l’été. L’hiver, la neige rempli les trous et les routes sont meilleures. En général. Parce que moi j’ai crevé quand même. J’ai déjà du mal à mettre des chaines, alors changer un pneu sous la neige ! Pas question ! J’ai roulé comme ça jusqu’à la station service. Tout le monde roule à deux à l’heure de toute façon. Et tant pis pour le pneu. La bonne nouvelle c’est que c’était un vieux pneu. Pas un des neufs qui m’avaient coûté une fortune cet été. La mauvaise, c’est que ça coûte une fortune un pneu. Putain de 4×4. Ça m’apprendra à acheter des voitures contre nature. Lessivé.

Avec la neige vient le temps des coupures de courant (veulent pas enterrer les lignes électriques par ici : ça sert à repérer les routes en hiver). Et avec les coupures de courant, viennent les crashs de disque dur. Bravant la neige au lendemain du jour de l’an, l’Apple guy est passé réparer (vraiment, on dirait qu’ils les recrutent sur leur look). Heureusement, le disque de la sauvegarde Time Machine était intact. Un clic pas bien fatiguant pour tout restaurer sur le nouveau disque. Mais la facture était autrement plus salée que l’autoroute. Et au cours du sel cette année… Re-lessivé.

C’est le week-end enfin. On arrête le grattage, le raclage, et le lessivage. Enfin presque. Faut tout de même gratter un peu devant la porte, racler la drive way et lessiver quelques pull-overs. Et puis il y a les petits drôles qui trouvent marrant de construire des igloos par -10°C. Heureusement, il y a Sno-Baller le snowball maker et son indispensable accessoire le snow block maker. C’est autrement plus efficace qu’un paquet de clope pour mouler des briques d’igloo et une centaine de boules de neige en un rien de temps, et sans se geler les doigts ! Et à seulement six dollars le gadget, c’est ma meilleure affaire de ce début d’année !

  4 commentaires pour “Grosse fatigue”

  1. Je visite votre blog irrégulièrement, un peu plus fin janvier, parce que c’est la période où monsieur Capizoze va à Pittsburgh pour les conférences annuelles de Ansys.
    J’aime votre style et votre façon de raconter les « States » vus par un français.
    Au plaisir de vous lire
    Ca de capizoze

  2. Merci pour la visite Monsieur Capizoze ! J’espère lire vos commentaires de temps à autres… avant la prochaine conférence !

  3. [...] une chance extraordinaire. Il continue de neiger depuis mes mésaventures du 10 janvier, mais j’ai beaucoup voyagé, échappant aux rigueurs de l’hiver à Pittsburgh le temps [...]

  4. [...] en stock comme inspiration artistique). Probablement une petite déprime de mois de janvier comme chaque année. Et pourtant cette année, le ciel est bleu !!! 19 janvier 2011 | 5 commentaires | Tags :humeur, [...]

 Réagir à cet article

(required)

(required)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>