suivez le blog sur facebook restez alerté sur twitter recevez les derniers articles par RSS
mar 212010
 

Les français ne sont pas réputés grands voyageurs. D’après le ministère des affaires étrangères, nous sommes 1,3 million à vivre en dehors de notre beau pays, soit moins de 2.2% de la population. Où allons-nous ? Faire fortune en Amérique ? Découvrir de nouveaux horizons en Asie ou en Afrique ?  Non. Pour 10% des candidats à l’expatriation, le frisson de passer les douanes genevoises suffit à l’aventure. La Suisse est la première terre d’accueil pour les français expatriés. L’air pur des montagnes et la propreté des établissements bancaires sans doute. Apparemment, c’est donc APRÈS avoir fait fortune seulement que la tentation de quitter le pays se fait plus pressante.

À la veille de répondre au recensement américain 2010, je me suis plongé dans les dernières statistiques du Census Bureau, histoire de voir qui j’étais vraiment dans ce pays. Où plus exactement, ce pourquoi je comptais. D’après les statistiques américaines, nous serions 151,155 français à vivre aux États-Unis. C’est considérablement plus que les 116,436 personnes recensées par le ministère français des affaires étrangères (+30% !). La différence est que les américains considèrent comme français toute personne née en France. Alors que pour être français aux yeux du ministère français, il faut être inscrit sur les registres consulaires (ce qu’un français sur trois ne prend pas la peine de faire apparemment). Je ne vais pas discuter qui fait la meilleure lecture de notre constitution, mais je vais faire confiance aux américains sur ce coup là…

On serait donc un peu plus de 150,000. L’équivalent d’une petite ville comme Eugene dans l’Oregon (ça sonne bien français d’ailleurs, non ?). Avec une population six fois moindre que la France, la Grèce compte autant d’expatriés aux États-Unis. Les allemands sont cinq fois plus nombreux à avoir fait le voyage et forment le premier contingent d’expatriés européens aux USA, devant les anglais (677,000) et les italiens (473,000).

Pour les français, les voyages forment la jeunesse et nous sommes proportionnellement deux fois plus nombreux que les allemands à traverser l’Atlantique avant 34 ans (34%). Mais on n’y fait pas de vieux os : seuls 20% des français vivant aux USA ont plus de 65 ans (30% pour les allemands, 40% pour les italiens !).

Je fais partie des 27.000 français expatriés aux USA entre 35 et 44 ans. En ajoutant que le français reste ma langue principale à la maison (72%), que je n’ai pas la nationalité américaine (53%), que ma maison compte 4 chambres (15%), que je travaille dans le secteur des technologies de l’information (4,8%), en croisant par mon revenu annuel, et sachant que je suis nul en maths, j’en déduis que — tadam ! — il doit y avoir moins de 10 français dans une situation comparable à la mienne. Pas de quoi remplir un bus. Ajoutons que je vis à Pittsburgh et ça me rend probablement totalement unique !

Seul au monde. Déprimantes statistiques !

  2 commentaires pour “310 millions d’américains, et moi, et moi et moi”

  1. Ah oui, effectivement a Pittsburgh tu dois faire partie, euh, de pas beaucoup de francais.

    Pas etonnant qu’a plus de 65 ans les francais quittent les USA : tu connais aussi bien que moi le systeme (grippé, huhu) de la santé ici !

    • Eh oui. C’est ce qu’il en coûte pour voir l’Amérique « de l’intérieur » ;-)

      Ceci dit je me demande quelle est la proportion des plus de 65 ans qui quitte les USA pour la Suisse !

 Réagir à cet article

(required)

(required)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>