suivez le blog sur facebook restez alerté sur twitter recevez les derniers articles par RSS
avr 122010
 

Mon fils a reçu une voiture hybride pour son anniversaire. Pas une Prius : la combinaison essence-électricité c’est du passé. Non, une hybride moderne qui ne consomme que de l’eau et de l’électricité solaire. Mon fils a huit ans, et on n’arrête pas le progrès…

Je me souviens comme si c’était hier de ma première voiture télécommandée. Une Mercedes rouge avec les portes qui s’ouvrent, reliée par un long fil à un gros boitier de télécommande à piles. Trop cool ! C’était hier. La version 2010 de ma vieille Merco est radio commandée, a la forme d’un suppositoire et fonctionne à l’hydrogène. On met de l’eau du robinet dans une station de remplissage alimentée en énergie par un panneau solaire. La station libère l’hydrogène de l’eau et le stocke dans un petit réservoir qui alimente la voiture. On charge la télécommande à l’aide du même panneau solaire, et vraoum ! Roulez petits bolides écolos !

Il a fallu cinq ans de recherche et développement pour concevoir H2Go — c’est le nom du « jouet » — d’après le site du fabricant (une entreprise de Singapour spécialisée dans les cellules énergétiques). Adieu les piles et le vilain mercure. Génial ! Alors pourquoi ne pas adapter le modèle réduit sur des vraies voitures ? Rouler à l’eau et au soleil, imaginez !

Le seul problème c’est qu’il faut compter entre 8 et 12 heures pour charger la batterie du panneau solaire et fournir assez d’énergie à la station de transformation d’eau et à la télécommande. Ensuite il faut 5 à 7 minutes pour remplir le réservoir d’hydrogène, et il faut encore 5 à10 minutes pour « préchauffer » la voiture avant de pouvoir démarrer. Une fois en marche, la voiture se déplace à la vitesse d’une limace malade. A moins de déclencher le Turbo, qui propulse effectivement le jouet à grande vitesse mais vide son réservoir en deux minutes.

A l’échelle d’une voiture de taille normale, ça revient à passer le week-end pour charger sa bagnole, une bonne partie du lundi matin pour la faire chauffer, à ne pas dépasser les 30km/h pour faire tenir le plein jusqu’au jeudi, et à prendre le bus le vendredi. Pas viable. Même à l’échelle du jouet, une fois passé l’excitation de voir se fabriquer de l’hydrogène avec de l’eau et du soleil (et à supposer qu’on en ait la patience !), l’amusement de piloter la voiture en ligne droite sans dérapage pour une lente traversée du salon et de repasser à la pompe avant de pouvoir monter sur le tapis est assez limité.

Après le plaisir de l’expérience scientifique, on est donc retourné au magasin échanger ce dernier cri de la technologie verte contre un bon vieux 4×4 à piles qui fonce à toutes blindes à travers le jardin avec assez de réserve pour aller terroriser le chat des voisins. La tradition, ça a du bon !

 Réagir à cet article

(required)

(required)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>